Collectif Linky Villeneuvois

13 septembre 2018

Réunion débat

Conférence Callonges

Posté par Lieuxdenergies à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Réunion débat

Conférence Callonges

Posté par Lieuxdenergies à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2018

Pour refuser le compteur

MARCHE A SUIVRE POUR REFUSER LINKY

Puisque le déploiement des Linky se poursuit, nombre d'entre vous viennent de recevoir ou vont bientôt recevoir un email ou une lettre d'ENEDIS ou de EDF (ou autre distributeur) leur signifiant la pose prochaine de leur compteur. Remarque : ils ne respectent plus les délais, et encore heureux si vous recevez le fameux courrier.....
QUE VOUS SOYEZ PROPRIETAIRE OU LOCATAIRE VOUS POUVEZ REFUSER LE LINKY ! (c'est le signataire du contrat d'abonnement qui est concerné...)
CE QU'IL FAUT FAIRE (dès que des compteurs sont posés dans votre commune) :

1/ Si vous avez votre COMPTEUR A L'INTERIEUR de votre logement vous n'ouvrez pas la porte et ne répondez pas non plus aux appels téléphoniques. Sans y être invité, nul n’a le droit de rentrer chez vous, ni technicien, ni contrôleur, ni huissier (sans jugement d'un tribunal), ni police ou gendarme (sans commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction).

 2/ Si votre COMPTEUR EST A L'EXTERIEUR, il faut le BARRICADER dans la mesure du possible, chaînes et cadenas + apposer une affiche "stop Linky" sur le compteur (modèle d'affiche)
FAITES DES PHOTOS de près et de loin de votre barricadage !!
Surveillez-le surtout si vous voyez les camionnettes des poseurs dans votre rue/quartier... En faisant une recherche d'images sur le net par "comment barricader compteur" vous trouverez plusieurs façons de faire, cela dépend de la configuration du boîtier... à vous de voir le plus adéquat...

 3/ DANS TOUS LES CAS :
vous faites rapidement une lettre de refus du compteur en RAR à ENEDIS (modèle de lettre à télécharger dans pack téléchargement) et en faites 3 copies que vous adaptez à votre cas (votre adresse, la date et la signature, entre autres) (une pour envoi à Enedis, une que vous remettez au maire, et une pour vous) - faites tamponner, dater et signer au secrétariat de mairie, tous les exemplaires, même l'original que vous enverrez à Enedis.

4/ tenez bon, ne cédez pas aux pressions (relances téléphoniques ou autres menaces), les arguments employés sont pour le moment tous mensongers... (menace de coupure, relevé annuel payant etc...) ⚠,️ ⚠,️ NON, le LINKY ne sera pas obligatoire dans deux ans (2021 date imposé par Enedis uniquement).
Ce n'est pas ce capteur de données qui a été préconisé par la directive européenne, mais un outil de comptage pour que NOUS soyons autonome dans notre façon de gérer notre consommation, emploi parfaitement rempli par nos compteurs actuels avec l'application associée.
Enedis se sert de cette directive comme prétexte pour nous IMPOSER un outil de violation de nos droits les plus intimes pour LEUR profit... Cessons de croire ce qu'ils ont envie que nous croyons .... et surtout, cessons de relayer cette intox ⚠,️ ⚠,️ ⚠

Posté par Lieuxdenergies à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2018

Alizay commune sans Linky

Eure, des maires à l’assaut du compteur Linky

http://cameradiagonale.fr/eure-des-maires-a-lassaut-du-compteur-linky/ 12 juillet 2018

 

Alizay

C’est une lutte que mène Arnaud Levître, le maire d’Alizay, depuis longtemps, contre les compteurs Linky, dernière création technologique du groupe ENEDIS filiale d’EDF. Il s’agirait d’un compteur dit « intelligent » capable de contrôler et capter à distance la consommation d’énergie électrique de chaque abonné. Derrière la performance technique se cacherait un système d’espionnage qui mettrait à mal la vie privée des français, sans compter la dangerosité, pour la santé, d’ondes néfastes. Plusieurs maires du département créent un collectif pour une alternative au Linky. Interviews vidéo:

Le maire d’Alizay n’est pas le seul élu, en France, à s’insurger contre le nouveau dispositif d’ENEDIS. Presse et télévisions nationales évoquent le sujet depuis près d’un an. Des associations de consommateurs s’y sont mises également. Les abonnés, eux, sont partagés. Certains redoutent la nouveauté et d’autres adhèrent à la nouvelle technique.

Les opposants au projet sont de plus en plus nombreux

Arnaud Levître, lui, n’en démord pas. Il vient de créer un collectif d’élus et appelle des maires du département à le rejoindre pour guerroyer contre Linky. Ils sont huit, à ce jour, et d’autres devraient arriver prochainement. Il y a un an, précise Arnaud Levître, il y avait 300 regroupements de maires en France et aujourd’hui ils sont 630 regroupant plus de 5 000 plaignants. Un travail de communication, intense, va se développer  à l’adresse des consommateurs pour leur livrer ce que recouvre, en réalité, Linky.

Les raisons de la colère

Elles sont de plusieurs ordres: « Des dérives liberticides et financières de ce nouveau système de surveillance à distance, dénoncées par la CNIL et la Cour des Comptes ». INEDIS affirme que les compteurs sont gratuits et en réalité seront facturés, subrepticement , autour de 200€ à l’abonné« . Également, au nom du principe de précaution de santé. Les appareils émettraient des ondes dangereuses, ainsi que des risques sérieux d’incendie auxquels les compteurs seraient exposés. Et puis, ajoute Arnaud Levître, le simple respect du consentement mutuel », ce qui pose la question sur le forcing d’une filiale privée envers les consommateurs.

Le collectif de maires dénoncent, en plus, « un dispositif coûteux pour le consommateur mais très avantageux pour ENEDIS. Ce qui est une aberration économique et écologique. ENEDIS va remplacer des compteurs dont la longévité est de 30 ans par des Linky dont la durée est estimée à 10 ans ».

La marge de manœuvre des élus

L’affaire ne sera pas simple. Le principe du compteur moderne a été adopté au niveau européen. Arnaud Levître s’appuie sur la légitimité des élus locaux en s’opposant par arrêté municipal à l’installation de LINKY dans les communes, « ce texte aura force de loi et ENEDIS ne pourra y contrevenir », précise-t-il.

Bras de fer et de bras d’honneur

Le préfet de l’Eure exige des maires l’annulation des arrêtés municipaux et leur donne deux mois pour exécution, faute de quoi il les fera annuler et autorisera ENEDIS à poser les compteurs. C’est un bras de fer qui s’engage, dans l’Eure, les élus concernés pourraient riposter par un bras d’honneur.

Les Premiers maires du collectif

Ils sont au nombres de huit: Arnaud Levître maire d’Alizay, Philippe Halot maire de Bourg-Beaudouin, Jean-Luc Etur maire de Letteguives, Jean-Louis Chausson adjoint au maire de Val d’Hazay, Marie-Claude Marien adjointe au maire de Gaillon, Jean-Claude Duplouis maire de Fontaine-Bellenger, Jean-Pierre De Witski adjoint au maire de Fontaine-Bellenger, Yves Lanic maire d’Amfreville-sous-les-Monts. D’autres maires sont membres du collectif mais n’ont pu faire le déplacement ce matin, tel Gérard Volpatti maire de Saint-Marcel.

 

Posté par Lieuxdenergies à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2018

Réunion débat Duras

Conférence Duras

Posté par Lieuxdenergies à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 juin 2018

Conférence Linky Tonneins

Réponse rapide du maire de Tonneins à cette réunion qui a bien mis en cause son attitude très éloignée de la mission d'un élu censé être au service du bien être et de la sécurité de son peuple, puisque nous existons et que nous, nous préoccupons de nous.......c'est bien parce que trop de "monarques élus" dans trop d'endroits en France se comportent plus comme des seigneurs locaux que comme des serviteurs du peuple

Tonneins

 

Posté par Lieuxdenergies à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2018

Réunion débat Tonneins

Conférence Tonneins

Posté par Lieuxdenergies à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2018

Réunion débat Saint Sylvestre

Conférence Saint Sylvestre

Posté par Lieuxdenergies à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2018

Elle est électrosensible

Elle rejoint le collectif Stop Linky 47 pour s'opposer au Linky  car elle est électrosensible 

Les quelques cas de figure évoqués par Françoise Lenoble seraient loin d’être isolés selon le collectif villeneuvois et comme en témoigne Marie-Christine Florentin, habitante d’Eysses à Villeneuve : « En février, j’ai reçu un courrier d’Enedis m’informant que mon compteur allait être remplacé par un compteur Linky. Et qu’une société prendrait rendez-vous avec moi pour ce faire. J’ai répondu par courrier qu’étant électrosensible, je ne souhaitais pas la pose d’un compteur Linky qui utilise les Courant porteurs en ligne (CPL) pour communiquer. J’ai également posé une affiche exprimant clairement mon refus, sur l’armoire de mon compteur électrique, accessible depuis la rue. » Mais un soir de février, en rentrant chez elle, Marie-Christine explique avoir été victime de maux de tête puissants, de bourdonnements d’oreilles : « Je ne comprenais pas jusqu’à ce que je trouve dans ma boîte aux lettres un avis de passage disant qu’un compteur Linky avait été posé chez moi. Mon voisin est venu me voir pour me dire qu’il avait assisté à la scène. Le poseur avait arraché l’affiche. Lorsque mon voisin lui a fait remarquer que j’étais opposé et absente, il s’est vu répondre : « Si elle est absente, je pose ! ». »

 

IMG_4880

 

 

Posté par Lieuxdenergies à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Point presse Marie Christine

L’opposition au compteur Linky franchit un cap en Lot-et-Garonne, Dordogne et Gironde. Les collectifs Stop Linky de ces trois départements annoncent qu’ils viennent en effet de saisir le tribunal de grande instance (TGI) de Bordeaux pour une action collective contre Enedis (1) et ses fameux compteurs intelligents. « Nous avons demandé à notre avocat, Me Jean-Pierre Joseph, du barreau de Grenoble, spécialiste de ces problématiques de s’occuper du dossier », expliquait ce jeudi Françoise Lenoble, membre du collectif Stop Linky 47. « 200 personnes de ces trois départements ont été réunies pour mener la même action ».

 

IMG_4871

 

200 clients regroupés

Au total 24 motifs de plaintes sont déposés pour ces 200 clients : démarches commerciales abusives, non respect de la propriété privée, installation illégale, etc. « On a lancé l’opération en mars et on a rapidement eu 200 personnes prêtes à se regrouper. On a alors proposé à Enedis de prendre contact avant le 11 mai, faute de quoi on entamerait une démarche devant le TGI de Bordeaux. Et comme nous n’avons eu aucun retour, le premier dossier a été déposé », poursuit Françoise Lenoble. « Depuis 200 autres ont été validées. On continue comme ça, par groupe de 200 plaignants pour des actions collectives, ou « class action ». » Une procédure collective pour une somme modique puisqu’il en coûte aux participants « 23 euros » par tête. But de la manœuvre : arrêter le déploiement des compteurs Linky. Ou en tout cas, permettre à ceux qui n’en veulent pas d’être libre de le refuser. À suivre.

 

IMG_4881

 

Posté par Lieuxdenergies à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]