L’opposition au compteur Linky franchit un cap en Lot-et-Garonne, Dordogne et Gironde. Les collectifs Stop Linky de ces trois départements annoncent qu’ils viennent en effet de saisir le tribunal de grande instance (TGI) de Bordeaux pour une action collective contre Enedis (1) et ses fameux compteurs intelligents. « Nous avons demandé à notre avocat, Me Jean-Pierre Joseph, du barreau de Grenoble, spécialiste de ces problématiques de s’occuper du dossier », expliquait ce jeudi Françoise Lenoble, membre du collectif Stop Linky 47. « 200 personnes de ces trois départements ont été réunies pour mener la même action ».

 

IMG_4871

 

200 clients regroupés

Au total 24 motifs de plaintes sont déposés pour ces 200 clients : démarches commerciales abusives, non respect de la propriété privée, installation illégale, etc. « On a lancé l’opération en mars et on a rapidement eu 200 personnes prêtes à se regrouper. On a alors proposé à Enedis de prendre contact avant le 11 mai, faute de quoi on entamerait une démarche devant le TGI de Bordeaux. Et comme nous n’avons eu aucun retour, le premier dossier a été déposé », poursuit Françoise Lenoble. « Depuis 200 autres ont été validées. On continue comme ça, par groupe de 200 plaignants pour des actions collectives, ou « class action ». » Une procédure collective pour une somme modique puisqu’il en coûte aux participants « 23 euros » par tête. But de la manœuvre : arrêter le déploiement des compteurs Linky. Ou en tout cas, permettre à ceux qui n’en veulent pas d’être libre de le refuser. À suivre.

 

IMG_4881